Lombardie

Au premier abord, on ne se dit pas forcément qu’on va visiter la Lombardie. Poumon économique et industriel de l’Italie, la région n’évoque pas forcément le tourisme, et l’on aurait tendance à regarder ailleurs au moment d’organiser son voyage en famille ou son week end en amoureux. Pourtant, la région qui fut le berceau artistique de Leonard de Vinci concentre tous les atouts d’un séjour riche, alliant la gastronomie, l’histoire et tous les arts.

En savoir plus

Typologie de voyage

Destination

Fourchette de prix
535 € en moyenne
Théâtre de la Scala, Milan, Italie
City break Milan

Sina De La Ville

3 jours - 2 nuits A partir de 410 €

Situé en plein centre historique entre le Duomo, la Scala et la prestigieuse avenue Monte Napoleone, cet hôtel procure la délicieuse sensation ...

Terrasse, hôtel The Gray, Milan
City break Milan

Sina The Gray

3 jours - 2 nuits A partir de 570 €

Idéalement placé en plein coeur du centre historique et à 100 m du Duomo, The Gray se trouve tout près de l’élégante ...

Chambre
City break Milan

Straf Hotel & Bar

3 jours - 2 nuits A partir de 450 €

Cet hôtel moderne est situé dans l’hyper centre de Milan, à seulement 50 m de la cathédrale. Derrière la façade ...

Chambre double supérieure, Hotel Napoleon, Milan
City break Milan

Hotel Napoleon

3 jours - 2 nuits A partir de 350 €

Situé à 15 min de la gare et à quelques pas du Corso Buenos Aires, qui regroupe plus de 350 boutiques ...

Le lac Majeur
Itinéraire au volant Région des Lacs

Bell’ acqua

8 jours - 7 nuits A partir de 895 €

Entourés de montagnes aux cimes enneigées, de jardins aux plantes exotiques, de riches villas patriciennes et d’une architecture mêlant le gothique à la Renaissance ...

Découvrez l'Italieà la carte

Pour profiter d'un voyage unique, nous vous proposons
de créer votre voyage à la carte.

Commencer

La Lombardie : un concentré d'Italie

Terre d'exception, ayant toujours attiré les plus grands artistes de chaque époque, encore aujourd'hui capitale de la mode et siège de la prestigieuse Scala chère aux amateurs d'opéra, la Lombardie pourrait bien se révéler la destination idéale pour un séjour culturel, un circuit entre œnologie et gastronomie, ou un simple week end dans la péninsule italienne.

L’histoire de la Lombardie

Comme celles de nombreuses régions italiennes, elle ne semble commencer réellement qu’après la chute de l’Empire Romain : riche et prospère, la région est la cible de plusieurs invasions successives par diverses nations barbares. Les Lombards, ou « longues-barbes » ont ainsi déferlé sur le nord de l’Italie au VIe siècle et se sont installés dans la zone s’étendant entre le Pô et les Alpes. Si la cohabitation est d’abord difficile avec les populations plus anciennes, la conversion des Lombards au christianisme apaise largement les tensions, et pendant deux siècles ils s’intègrent progressivement à la culture latine. Leur domination sur la région s’achève au VIIIe siècle, lorsque celle-ci est annexée à l’empire carolingien.
C’est à partir de ce moment, et surtout du IXe siècle, que datent la prospérité et la puissance de la Lombardie : l’amélioration des conditions et des techniques agricoles permet le développement du commerce, le développement des villes et d’une bourgeoisie de plus en plus puissante qui peut remettre en cause le pouvoir des empereurs germains.
Peu à peu, les cités se fédèrent et créent les fameuses « ligues lombardes », qui battent successivement les empereurs Frédéric Ier et Frédéric II de la dynastie des Hohenstaufen. La Lombardie devient alors le Duché de Milan, d’abord dirigé, entre les XIIIe et XVe siècles par la riche famille des Visconti (dont le réalisateur Luchino Visconti était un lointain descendant), puis par celle des Sforza aux XVe et XVIe siècles.  C’est peu avant l’avènement des Visconti que débute la très longue construction du Duomo de Milan : entamée en 1386, elle ne sera terminée que cinq siècles plus tard !
Dans l’intervalle, il y eut des interruptions, des effondrements, des reprises sur des parties peu sûres, sans oublier, surtout, des ajouts nombreux en matière de décoration, et les fameux contreforts, arcs rampants et pinacles qui composent le toit, véritable broderie de pierres où Luchino Visconti a tourné une scène légendaire de Rocco et ses frères avec Alain Delon et Annie Girardot. Il est aujourd’hui possible de le visiter. De cet interminable chantier, les Milanais ont gardé une expression : « longh comm la fabbrica del domm ». 

L’art Lombard

De l’époque des Sforza, Milan garde le majestueux Castello Sforzesco, un monument dédié à l’ensemble de l’histoire lombarde : il abrite bien sûr une pinacothèque, les collections d’objets d’art et de curiosités des ducs, et aussi quelques merveilles de l’histoire de l’art, comme la Pieta Rondanini sculptée par Michel-Ange, la Sala delle Asse, dont l’étonnant décor végétal est dû à Léonard de Vinci, et le monument funéraire que François Ier commanda pour Gaston de Foix. Mais si l’on veut rendre hommage à Léonard de Vinci, c’est bien sûr sa légendaire Cène qu’il faut aller visiter, passage obligé de tout séjour ou week end dans la capitale lombarde. Sa célébrité éclipse les autres merveilles que la Renaissance a laissées à Milan, comme par exemple l’église Santa Maria delle Grazie, dont l’étonnant chœur a été réalisé en trompe-l’œil par l’architecte Bramante.  Par la puissance de ses ducs, Milan semble avoir attiré à elle la plus grande partie des talents. Pourtant, ce serait méconnaître la Lombardie et oublier les perles qu’elle recèle, et un voyage en Lombardie ne saurait se limiter à Milan. La région se prête particulièrement à un circuit culturel et gastronomique. La magnifique Pavie, la ville aux cent tours, fut l’une des villes les plus importantes d’Italie du nord, comme l’attestent encore sa basilique, chef-d’œuvre de style roman-lombard, et la Chartreuse de Pavie, couvent fondé au XIIIe siècle.
Ce serait également une erreur de passer à côté de Mantoue et de ses deux Palazzo. Le premier, le Palazzo Ducale, est un immense complexe de 34 000 m2 construit par les Gonzague entre les XIVe et XVIIe siècles. Parmi les 500 chambres qu’il abrite, il faut bien sûr aller contempler la « chambre des époux » dont la décoration est due au génial Andrea Mantegna. L’autre palazzo de Mantoue, le Palazzo Te, a été construit en seulement onze années, entre 1525 et 1536, par Giulio Romano qui en a aussi réalisé les fresques étonnantes, notamment celle de la salle des géants qui semblent s’animer sous l’œil du visiteur.  Au XVIe siècle, la Lombardie était alors passée sous domination espagnole, puis sous celle des Hadsbourg au XVIIIe siècle ; elle constituait avec la Vénétie un royaume appartenant à l’Autriche jusqu’en 1859, où les batailles de Magenta et de Solférino aboutirent au rattachement de la Lombardie au royaume de Sardaigne, en échange de Nice et de la Savoie qui reviennent à la France, tandis que la Vénétie restait autrichienne.

Un certain art de vivre

Terre agricole prospère, la Lombardie est riche d’une gastronomie à son image : solide et charpentée, comme les vins de ses nombreuses appellations, qui méritent à elles seules un circuit de tourisme œnologique. Près de la moitié des vins de Lombardie a droit à une DOC (appellation d’origine contrôlée), surtout des vins blancs ou des rouges légers. Les vins rouges du Valtellina sont charpentés et puissants et deviennent liquoreux en vieillissant. L’appellation Lugana, produite au sud du Lac de Garde, concerne des vins blancs secs, à boire jeunes. Mais c’est la région de Brescia qui est la plus renommée, avec notamment les vins des « terre di franciacorta », des vins rouges ou blancs secs et fruités aux arômes puissants.
La cuisine de cette province riche fait la part belle aux viandes et aux céréales. On pense bien sûr à la polenta de maïs ou de sarrasin, au minestrone de légumes et de pâtes, mais surtout au fameux risotto alla milanese dont le riz cuit avec du safran, des oignons, de la moelle de bœuf, du bouillon de viandes et du beurre. Le plat le plus représentatif de Milan est sans doute l’osso bucco, mais il ne faut pas le laisser éclipser les cottolette alla milanese, côtelettes de veau panées, ou la cassoeula, un plat hivernal composé de morceaux de pied, de couenne et de travers de porc cuisinés avec du chou vert.
Enfin, on n’oubliera évidemment pas, au cours de son voyage, de déguster le véritable panettone, superlative brioche garnie de raisins secs, fruits confits et zestes d’orange et de citron, spécialité que l’on mange surtout à Noël.

Il serait enfin dommage ne de pas mentionner que Milan, ville la plus européenne d’Italie, est aussi la capitale de la mode, qui génère un tourisme conséquent : elle y a son « quadrilatère », délimité par quatre rues entre lesquelles se concentre la plupart des marques prestigieuses de la mode italienne, comme Armani, Versace, Dolce e Gabbana, Gucci ou Gianfranco Ferrè…