operas italiens

Top 5 des plus grands Opéras italiens

13 décembre 2019 par donatello
CultureLes tops

Connue pour sa gastronomie, ses monuments et son passé historique, l’Italie est aussi le berceau de l’opéra tel que nous le connaissons. L’opéra italien apparaît à l’aube du XVII ème siècle, mais il est souvent considéré comme un art réservé aux initiés. Pourtant, l’opéra est accessible à tous. C’est le « mariage » de la musique et du théâtre. D’ailleurs, chacun de nous connaît un grand « air » d’opéra. Alors, lors d’un voyage en Italie, profitez en pour aller en voir un. Vous hésitez sur le choix ? Pas d’inquiétude, voici notre top 5 des plus grands opéras italiens à voir absolument lors de vos vacances en Italie.

1) Le barbier de Séville de Gioacchino Antonio Rossini :

Opéra en deux actes de Gioacchino Antonio Rossini sur un livret de Sterbini et d’après l’œuvre de Beaumarchais. Le barbier de Séville (Il Barbiere di Siviglia) a été créé le 20 février 1816 à Rome. Sans doute l’opéra le plus connu de Rossini, le barbier de Séville, c’est le triomphe de l’amour. Le comte Almaviva est désespérément amoureux de Rosine, la pupille du docteur Bartolo. Figaro, le barbier de Bartolo, cherchera par tous les moyens de réunir les deux amants et de soustraire Rosine de son tuteur Bartolo qui souhaite l’épouser. L’œuvre met en scène les différents personnages et le nœud de l’intrigue jusqu’au dénouement final. Rossini a composé des airs inoubliables dont le « Largo al factotum della città » (place au factotum de la cité), un célèbre air chanté par Figaro lorsqu’il rentre en scène pour la première fois.

2) Norma de Vincenzo Bellini :

Opéra en deux actes de Bellini, d’après la tragédie de Soumet. Norma a été créée le 26 Décembre 1831 à la Scala de Milan. L’action se déroule en Gaule, au temps de l’occupation romaine, vers 50 avant Jésus-Christ. Norma, la grande prêtresse, a rompu ses vœux de chasteté en ayant deux enfants de son amant Pollione, proconsul romain en Gaule. Ce dernier, confie à son centurion qu’il n’aime plus Norma, il est épris de la jeune novice Adalgisa qu’il supplie de l’accompagner à Rome. Adalgisa, venant se confesser et prendre conseil auprès de Norma, dévoilera le nom de son amant. Stupeur des deux femmes qui découvriront, l’une et l’autre, les mensonges et doubles jeux de Pollione. Par respect pour Norma, Adalgisa décide de renoncer au proconsul.  Norma désespérée, ira-t-elle jusqu’à se sacrifier, ira-t-elle au bûcher, suivie par un Pollione conscient de ses actes ? Norma est sans aucun doute, l’un des airs opéras les connus. Cette œuvre fut magistralement interprétée par Maria Callas. Par ailleurs, l’air possède une telle charge émotionnelle, que les publicitaires l’ont bien souvent utilisé. Alors il n’y a plus d’hésitations à avoir, lors de votre prochain séjour à Milan, foncez à la Scala !

3) Nabucco de Giuseppe Verdi :

Opéra en quatre actes de Verdi, d’après un livret de Temistocle Solera. L’œuvre a été créée à la Scala de Milan le 9 mars 1842. La scène se déroule à Jérusalem et à Babylone, en 586 avant Jésus-Christ. Nabucco, roi de Babylone a vaincu les Hébreux qui seront emmenés en captivité à Babylone. Zaccharie, grand prêtre Hébreux menace de tuer Fenena, fille de Nabucco. Elle est retenue en otage et sera sacrifiée si son père ne renonce pas à ses menaces. Or, Ismaël, neveu du roi de Jérusalem, aime Fenena. Il lui rendra visite dans sa prison. Dans l’ivresse du pouvoir, Nabucco s’est proclamé l’égal de Dieux avant d’être terrassé par la foudre divine, ce qui mettra fin à sa progression. Profitant de la situation, l’esclave Abigaille, persuadée être la fille légitime du roi déchu, lui ravit la couronne. Elle s’empare du pouvoir et le fait emprisonner. Eprise également d’Ismaël, Abigaille condamne Fenena au supplice. Nabucco, depuis sa prison se repend. Il sera libéré et arrivera à temps pour empêcher la mort de sa fille Fenena et libérer les Hébreux opprimés. La fin tragique d’Abigaille est compensée par l’union bénite entre Ismaël et Fenena. Nabucco est le premier vrai succès de Verdi. Cet opéra fit de lui le premier grand compositeur d’Italie. Avec Nabucco, Giuseppe Verdi a su exprimer le désir de liberté et d’autonomie de ses compatriotes de l’époque. Aussi, chaque Italien qui entendait « Va, pensiero » ne pouvait manquer de s’identifier au cœur des exilés Hébreux.

4) Tosca de Giacomo Puccini :

Opéra en trois actes de Pucini, livret de Giacosa et Illica, d’après la pièce de Sardou. La Tosca a été créée le 14 janvier 1900 au Teatro Constanzi de Rome. A Rome, en juin 1800, Angelotti, prisonnier politique en fuite trouve de l’aide auprès du peintre Cavaradossi. Angeloti est activement recherché par Scarpia, le redoutable chef de la police. Impitoyable et « faux dévot », Scarpia va se servir du geste généreux de Cavaradossi pour manipuler la belle cantatrice Floria Tosca, maîtresse de ce dernier.  Scarpia convoite la Tosca et connaissant sa nature jalouse, il réussira à tisser une « toile « machiavélique » autour de la jeune femme. Prise au piège, la Tosca est devenue le jouet des désirs et de la cruauté de l’impitoyable Scarpia. Trouvera-t-elle le courage de se soustraire à un odieux marchandage ? Floria Tosca pourra-t-elle retrouver la sérénité d’un amour avec Mario Cavaradossi ? Le dénouement de l’acte final sera sans appel. Avec la Tosca, Puccini a composé un opéra dont tous les ingrédients du mélodrame sont présents. De la passion au complot, l’art, l’amour, la religion, le sadisme et la manipulation, rien ne manque. Pour votre futur voyage à Rome, un détour par le théâtre Constanzi s’impose!

5) La Traviata de Verdi :

Opéra en trois actes de Giuseppe Verdi, livret de Francesco Maria Piave d’après la pièce d’Alexandre Dumas. La Traviata a été créée à la Fenice, à Venise le 6 mars 1853. La scène se déroule à Paris et alentour en 1850. Violetta Valéry est une courtisane (Traviata signifie « femme perdue ») et sa maison est un lieu de divertissement. Au cours d’une soirée chez elle, l’un des invités arrive avec Alfredo Germont, dont elle fera la connaissance. Le jeune Alfredo tombe alors sous son charme. Il parviendra à détourner Violetta de sa vie de débauche.  Par amour pour lui, elle quittera Paris et son agitation pour s’installer à la campagne.  Violetta croit vivre le parfait amour jusqu’à la visite du père d’Alfredo qui lui demande de renoncer à son fils, pour éviter le déshonneur sur sa famille. La jeune courtisane est partagée mais par amour, elle renonce à Alfredo. Ignorant le sacrifice consenti par sa bien-aimée, Alfredo ne découvrira que trop tard les raisons de la rupture. Lorsqu’il retrouve Violetta, leur amour est condamné, Violetta meurt dans ses bras. La Traviata est sans aucun doute, l’une des œuvres les plus populaires de Verdi. Peut-être à cause du thème, celui de la rédemption par l’amour, de la fatalité. C’est un thème que l’on retrouvera beaucoup dans les romans du XIX -ème siècle. Assurément, dans la Traviata de Verdi, Violetta incarne une héroïne romanesque.

Comme vous avez pu le remarquer, l’opéra est un genre musical à part-entière. Mêlant la musique, le théâtre et la danse, l’opéra offre au public un spectacle complet. On y retrouve toute la dramaturgie et la puissance de la musique lyrique qui rythme les scènes. Que vous soyez connaisseurs ou novices, assister à une représentation d’opéra est une expérience unique. Alors, lors de vos prochaines vacances en Italie, courez voir un opéra. N’hésitez pas à faire votre choix parmi notre sélection, ce top 5 présente les opéras incontournables.

Vous aimerez aussi

weekend rome
CultureGastronomieRomeShoppingWeek-end à...

Visiter Rome en 3 jours

Jamais capitale n’a mieux mérité son surnom de « Ville Éternelle »… Emblème d’un empire tout-puissant et cœur du catholicisme, ...

Continuer la lecture